08272014Manchettes:

Facebook, Twitter, LinkedIn…Crédibilité et conseils financiers

Les sites comme FacebookTwitter et LinkedIn, Youtube… offrent de belles opportunités d’affaires, mais aussi de belles occasions d’avoir l’air ridicule. J’ai compilé 10 points à surveiller si vous souhaitez que le web ne devienne pas votre pire ennemi.

Voici des situations où des professionnels de la finance… passent pour des amateurs! Toutes les photos utilisées dans ce billet sont publiques et facilement repérables. J’ai fait mes recherches en utilisant seulement le titre professionnel comme planificateur financier, conseiller en sécurité financière, conseiller en placement ou en épargne collective. En tapant dans la recherche Facebook les noms: Sunlife, Desjardins, Investors, Industrielle-Alliance, Banque Nationale… on obtient autant de perles!

1- Trop de professionnels ont encore des pages Facebook «ouvertes à tous» ainsi, ses petites cachettes ou travers sont offerts à la face du monde. Beaucoup d’employeurs cherchent sur Google et Facebook des infos sur des candidats. Il en va de même pour les investisseurs. En recherchant des conseillers de confiance…, on s’aperçoit que l’entourage ne l’est pas toujours!

2-Si vous souhaitez que Facebook vous engendre des références, assurez-vous que les photos qu’on y trouve vous avantage et vous présente sous votre meilleur jour. Montrez-vous sans attendre votre tatouage de«tête de mort accompagné d’un cobra» au premier prospect d’affaire? Alors pourquoi, on le voit sur votre torse nu bien en vue sur votre «mur» de Facebook? Une bière à la main,  en bedaine étendu sur la peau d’ours, déguisée en nymphomane… J’en ai vu des beaux et des belles! Mais rien ne peut battre ce planificateur et ses copains en pleine beuverie. J’ai retenu cette image… parmi les moins pires!

Les photos colorées qui vous donnent le teint de Hulk ne vous donneront pas nécessairement l’occasion d’avoir Bruce Wayne comme client!

3-Si vous avez une autre occupation… Ne le dites pas. J’ai trouvé un planificateur d’Investors d’Outremont qui doit arrondir ses fins de mois en faisant des photos de mariage ou autre. Quel message ça envoie, vous croyez?

4-Pour ne pas vous restreindre, évitez d’y détailler vos opinions politiques et religieuses… question de ne pas vous mettre des clients à dos!

5-Attention aux choix de groupes d’intérêts auxquels vous appartenez. Il n’y a pas de mal que vous soyez membre de la page Bud Lime Québec, ou encore the most beautiful butt, ni de Texas Hold’em Poker et Fetish night… mais est-ce que ça sert votre profession?

Si vous vous créez une page FAN ou un groupe d’intérêt, faites donc une surveillance de temps à autre sur vos membres. Un client insatisfait pourrait s’y faufiler et vous faire «doigt d’honneur »…

6-Évitez de diluer votre message. Vous cherchez un amant ou des clients? Vous cherchez des clients ou un guitariste pour votre band Heavy Metal? Il faut savoir. Ainsi, vos querelles de ménage ou des «statuts» qui font référence à des «one night stand» impressionnent peut-être les amis, mais moins les clientes mariées et fidèles!

7-Evitez de vous servir de votre compte Facebook comme d’un service de petites annonces. Si comme Simon, vous avez besoin de vendre votre manteau de printemps… vos clients pourront croire que les affaires vont «vraiment mal».

8-Qui êtes-vous? Si votre vie se résume à un frigo plein à rebord de bières, parfait mettez une photo de votre frigo sur votre page d’accueil… Comme Mathieu actuaire de chez Towers Perrin.

9-Si un client vous a fait vivre une mauvaise journée… vous n’êtes pas obligé de le nommer sur votre page! Si moi je l’ai lu, il y a des chances que des confrères ou de la famille de ce client puissent aussi vous rapporter que vous le traitez de «sale con»!

10-Enfin, si vous préférez réserver votre «réseautage social» EXCLUSIVEMENT aux amitiés… alors rendez vos pages PRIVÉES ou de grâce, n’y inscrivez ni le nom de votre employeur, ni votre titre professionnel. La confusion des genres ne servira jamais adéquatement votre «Personal Branding»! Si vous ne contrôlez pas votre image, dites-moi qui le fera à votre place?

Oh, j’oubliais presque le plus important. Si vous êtes conseiller ou planificateur financier, c’est pour soutenir et seconder vos clients qui n’ont pas les connaissances et le temps nécessaire à consacrer à leurs finances. C’est la même chose pour l’image corporative personnelle. Il existe des dizaines de bons conseillers en réseautage et marketing web qui peuvent vous seconder et soutenir votre mise en marché web! N’hésitez pas à les consulter!