10012014Manchettes:

Comment calcule-t-on l’inflation?

Chez nous, la Banque du Canada retient un vaste échantillon de 600 produits et services couramment consommés par les citoyens. En suivant les prix de ces éléments, elle est en mesure de publier la croissance de l’indice des prix à la consommation (IPC).

Comme vous, je suis parfois étonné de voir qu’on exclut de la mesure simplifiée de l’inflation les prix des fruits et légumes, des cigarettes ou du carburant. Il faut savoir que la forte volatilité de certains produits de consommation est saisonnière ou très ponctuelle. Comme la Banque du Canada modifie ses taux directeurs en se basant sur l’inflation, exclure les biens les plus volatils évite de devoir les ajuster trop souvent .

Notons que les prix du logement, du transport et des aliments représentent 64% du poids de l’inflation canadienne. Les récentes données de l’indice global font état d’un taux annualisé de 3,7%. Il se situe hors de la fourchette cible de maîtrise de l’inflation (entre 1 et 3%). Ainsi, une hausse de taux à moyen terme ne peut être exclue. Voici un exemple saisissant de l’érosion du pouvoir d’achat: pour acheter les mêmes biens et services que permettait 100$ en 1914 (année de départ de la compilation des statistiques) vous devriez allonger 2044$! L’inflation cumulative a donc été de 1944% en 97 ans!

Petite règle de 3; Le millionnaire de 1914 équivaut en 2011 à un fortuné possédant près de 21 millions$.

Une réponse to "Comment calcule-t-on l’inflation?"

  1. C’est assez impressionnant l’inflation. Ce qui est bien avec l’inflation c’est qu’un riche sera encore plus alors qu’un pauvre restera pauvre.