10222014Manchettes:

Profitez de la chute prévisible de l’or

On a vu cette semaine que lorsque les indices boursiers remontent la pente, l’once d’or pique du nez royalement! Les stratèges voient bien que le refuge doré flirte avec ses sommets et plusieurs facteurs économiques peuvent diminuer son pouvoir attractif. Ainsi, dès que le taux de chômage va montrer des signes d’amélioration, la chute pourrait être vertigineuse. Comme en 1980?

2 Réponses to "Profitez de la chute prévisible de l’or"

  1. Fabien Major dit :

    Merci d’exprimer ici, votre commentaire pertinent. De mémoire, il s’agissait d’un lien vers un vidéo du site LesAFFAIRES où on entendait Stephen Jarislowsky exprimer son point de vue. Parfois, les liens sont brisés par les diffuseurs. Je fais donc de temps en temps le ménage sur mon blogue et je retire les textes lorsque les liens externes sont retirés.

    Je me souviens cependant de l’argument et je suis toujours d’accord. A 1000$ l’once, oui je crois moi aussi que l’or était déjà trop cher. Comme l’action de Nortel l’était à 60$ (La moitié de son sommet). Son prix médian est probablement proche des 500$ l’once.

    L’or métal est ne moins en moins utilisé en techno, se transporte mal et surtout… se revend très mal. Il n’apporte aucun dividende ni revenu régulier. C’est un métal de parure qui sert de refuge temporaire. Mais, il y en a d’autres…

    Etre coincé dans un pays étranger avec des dollars US, et des euros en poche, je sais que je pourrais manger. Avec un lingot d’or… je serais TRÈS mal pris!

  2. Daniel Paquet dit :

    Vous avez publiez, en octobre 2009, un texte intitulé « L’or à 1000$, TROP CHER! », malheureusement, celui-ci semble avoir disparu de votre blogue.

    Avec l’or dépassant les 1800$, je serais doublement curieux de lire vos arguments de l’époque.