09022014Manchettes:

La Porsche Cayenne, symbole de l’évasion fiscale grecque

Le président de la Grèce sort un lapin. Il va demander à sa population de se prononcer par référendum sur le dernier plan de sauvetage proposé par la communauté européenne. Un geste à saveur purement politique dans un moment, où les Grecs avaient besoin d’un chef capable de prendre des décisions significatives.

Ne voulant pas porter l’odieux des réformes sociales, Papandréou laissera la population décider à sa place
Décider quoi?
1-Rester dans la zone euro, nettoyer les finances publiques et se serrer la ceinture pendant 4 ou 5 ans.
ou
2-Sortir de la l’euro et vivre une inflation galopante et une crise économique sévère pendant 10 ou 15 ans.

La Grèce est rendue à ce carrefour. Proposer un tel référendum pour janvier équivaut au supplice de la goutte pour la zone euro. La pression est telle que la dernière proposition pourrait bien être retirée et les Grecs n’auront plus à se prononcer. Il ne restera que l’option #2. Un jour, il faudra bien qu’ils se réveillent. La population de toutes les classes a abusé de mesures sociales d’une générosité sans borne et pendant ce temps… chacun trichait allègrement sans jamais voir de conséquences.

L’évasion fiscale; sport national

Tricher le fisc c’est universel mais, disons qu’en Grèce c’est une discipline olympique. Constantinos Bacouris de Transparency International considère que l’évasion fiscale, le travail au noir et la corruption représentent environ 30% de la taille du PIB de son pays. L’état perd 18 à 20 milliards par an. Il est de notoriété publique que les architectes, médecins, avocats, plombiers et restaurateurs ont vécu des années de vaches grasses. La fête est terminée. L’état entend rendre publique l’identité de tous ses citoyens gagnant plus de 150 000 euros et qui n’ont pas payé leurs impôts.

Larisa capital de la Porsche Cayenne.

Une Cayenne se vend entre 60 000 et 120 000$. Un véhicule extrêmement populaire en Grèce. En fait, il y a davantage de Porsche Cayenne en circulation dans ce pays que d’habitants déclarant plus de 50 000$ par année!
Larisa est une municipalité de moyenne taille. Ses 250 000 habitants sont pour la plupart des agriculteurs. Comme l’agriculture du pays ne compte que pour 3,2% du PIB, la moitié des revenus des agriculteurs proviennent des paiements de transferts et subventions agricoles de la communauté européenne.
Ces versements substantiels ont propulsé le niveau de vie des citoyens de Larisa. Pas étonnant qu’au siège social de Porsche à Stuttgart, on qualifie Larisa de capital mondiale de la Cayenne. On y trouve plus de Porsche Cayenne per capita qu’à New York  ou Londres.

Une réponse to "La Porsche Cayenne, symbole de l’évasion fiscale grecque"

  1. muckensturm dit :

    bravo