12222014Manchettes:

Dans la jungle, ça prend du toupet pour survivre!

Ce midi,  j’ai reçu ce sympathique message:
«Sincèrement Monsieur Major, de jouer la pute avec des compagnies de crédit et de dissimuler ces publicités sous forme d’un billet d’un blogue enlève beaucoup à votre (sic) la crédibilité. Quant a moi, je me désabonne a regret de votre blog.» -Mathieu Pelletier

Mathieu faisait référence à des billets publicitaires d’American Express qu’on peut lire à l’occasion dans mon blogue. Avis aux puristes, Il y en aura 3 autres d’ici la fin de l’année. À tous ceux qui comme Mathieu s’étonnent,  se scandalisent ou considèrent s’abstenir de lire les prochains articles d’information ou d’opinion du MajorBlog. Je suis franchement désolé de vous perdre comme lecteur. Laissez-moi simplement vous expliquer en quelques lignes, pourquoi j’ai accepté de collaborer à cette courte campagne de billets publicitaires.

Premièrement, il est inexact de prétendre que cette publicité est « dissimulée » dans mes articles. Pour éviter toutes confusions possibles, en débutant il est inscrit: ARTICLE COMMANDITÉ. A la toute fin, on trouve un autre rappel sans équivoque. Depuis bientôt 5 ans, je rédige et administre ce blogue « bénévolement ». Il est vrai qu’il a maintenant plus d’impact et les grands médias me contactent toutes les semaines pour commenter l’actualité économique. Même avec le nombre croissant de visiteurs, je ne fais malheureusement pas mes frais. J’ai fait des investissements d’hébergement, de logiciels, de consultants, de graphisme, de banque d’images et récemment de matériel vidéo pour pouvoir offrir des clips de qualité.

En 2011, j’ai aussi pris une grande décision. J’ai embauché le journaliste professionnel indépendant Dominique Lamy. Depuis quelques mois, Il me pond d’excellents textes, et ce, hebdomadairement.  Ça augmente ma production de billets et j’espère qu’à long terme, mon auditoire augmentera. J’espère pouvoir ajouter en 2012 un deuxième collaborateur.

Depuis 2 ans, je reçois régulièrement des propositions de partenariat. Je n’ai jamais hésité un instant à refuser TOUTES les offres. À chaque fois, on me proposait de m’associer à des produits ou services que je ne consomme pas ou pire que je n’endosse pas.

Pour AMEX, ce fut différent, car mon cabinet est client de l’institution depuis 10 ans. Je possède personnellement la carte Costco Regains. La commandite (relativement modeste si on compare aux tarifs de l’imprimé et de l’électronique) me permettra sans doute de maintenir en ligne encore un bout de temps mon blogue. Chose certaine, chaque dollar de revenu sera réinvesti dans le produit. Je crois qu’en soi, c’est un point positif.

J’aime ce que je fais, et je veux le faire avec passion le plus longtemps possible. Les gens de marketing d’AMEX me traitent avec grand respect et me laisse toute la latitude nécessaire pour que je me sente confortable avec la campagne.

Qu’un petit blogueur financier « québécois » retienne l’attention de la grande American Express, ça l’a quand même de quoi surprendre. J’ai été flatté par la proposition. Je l’ai accepté simplement, car je suis déjà client et j’avais déjà remarqué ses nombreux avantages et incitatifs à RÉGLER au complet le solde mensuel. Je ne connais pas d’autres émetteurs de cartes de crédit qui insistent autant pour que leurs clients ne s’endettent pas!  En ce sens, ça rejoint parfaitement mes valeurs.

Je ne suis pas une vedette. Mais comme les Claude Meunier, Jean-Pierre Ferland, Martin Matte, Véronique Cloutier, Karkwa, Vincent Vallières, Louis-José Houde… je n’ai pas accepté cette offre sans réfléchir. Mais comme eux, ça m’encourage à continuer.

Une réponse to "Dans la jungle, ça prend du toupet pour survivre!"

  1. J’aime cet article et son explication, je suis passé par ici par curiosité de voir que vous vous êtes abonné à mon twitter qui n’est vraiment pas relié de près ou de loin à vos activités mais je m’en réjouis.

    Vous avez perdu un lecteur (Mathieu) et bien … vous venez d’en récupérer un autre (moi)

    Bonne continuation et au plaisir de vous lire.