10252014Manchettes:

L’impératif vers l’autonomie financière

Il m’étonne de constater que plusieurs travailleurs vivent selon le modèle «paie par paie». Le dépôt bancaire tant attendu, le jeudi venu, s’envole aussi vite qu’il n’est apparu, laissant néanmoins derrière lui un compte de banque dégarni, des factures impayées et un sentiment d’impuissance à ceux, qui, pourtant, travaillent d’arrache-pied du lundi au vendredi pour gagner leur vie.

Un budget personnel peut facilement se réaliser en 20 minutes, une fois toutes les informations nécessaires à sa complétion colligées. Cet investissement de temps est un «désagrément» plutôt mince comparativement aux sept bonnes raisons de réaliser son budget personnel.

1. Conserver le contrôle sur vos finances et acquitter vos obligations financières de base: une fois vos revenus et dépenses bien identifiés pour chaque poste budgétaire concerné, il s’avère aisé de se sentir en plein contrôle de votre destinée financière ou de prendre les décisions qui s’imposent par la suite pour redresser la situation. Quel poste budgétaire devra être compressé pour faire basculer au vert vos prévisions financières annuelles?

2. Limiter votre endettement et prendre action pour s’attaquer au remboursement de dettes: vous songez à acquérir une nouvelle voiture pour remplacer le citron qui vous amène du point A au point B, lorsque ça lui chante? Votre budget vous renseigne en un clin d’oeil. À défaut d’être en mesure de vous offrir un véhicule à 600$ par mois, vous savez qu’une mensualité de 300$ pourrait s’assumer sans aucun autre changement draconien à votre mode de vie.  C’est de cette façon que votre budget s’assure de limiter votre endettement, en vous obligeant à consommer «selon vos moyens».  Le budget permet également de s’attaquer au remboursement de votre dette totale. De quelle façon allez-vous faire disparaître les 8000$ qui poireautent sur votre marge de crédit depuis les 4 dernières années? Les intérêts ainsi épargnés viendront gonfler votre coussin financier, ou seront redéployés  à votre plus grand plaisir vers d’autres postes budgétaires de votre choix!

3. Initier un plan d’épargne pour atteindre vos objectifs: l’épargne périodique se veut le meilleur moyen de débuter un plan d’épargne. Votre capacité d’épargner dépend évidemment des sommes disponibles à votre budget, une fois toutes les dépenses assumées. Essayez de prévoir une somme fixe à épargner mensuellement. Le fait d’activer un virement automatique et périodique entre votre compte courant et votre compte épargne de votre institution financière est un excellent moyen de «vous payez en premier».

4. Cibler vos priorités: Votre surplus annuel familial pourrait atteindre les 6000$, selon votre plus récent exercice budgétaire réalisé. Que ferez-vous de cette somme excédentaire? C’est le moment idéal pour planifier, cibler vos priorités et faire des choix financiers pour l’avenir. Opteriez-vous pour le REEE (Régime enregistré d’épargnes-études), pour ainsi donner un coup de pouce aux études supérieures de vos enfants? Serait-il préférable de catalyser ce surplus vers votre REER (Régime enregistré d’épargne-retraite), en vue de récupérer une économie d’impôts appréciable qui pourrait ensuite être appliquée en guise de remboursement hypothécaire anticipé? Et ce voyage, dont vous parlez tant? Pourquoi ne pas ouvrir un CELI (Compte d’épargne libre d’impôt), dans l’objectif de faire fructifier les sommes déposées dans l’attente de ce séjour en Italie?

5. Réduire le stress et améliorer votre qualité de vie: le fait de bien gérer ses finances personnelles enlève un stress énorme au quotidien, améliorant d’autant votre qualité de vie. Une fois le budget complété et les décisions financières qui lui sont relatives assumées, cessez dès maintenant de vous questionner sur votre capacité à remplir toutes vos obligations financières. Respirez, et orientez vos énergies vers l’essentiel.

6. Avoir la liberté de faire vos propres choix: Le désir d’un quatrième enfant vous interpelle? Le fait de travailler 4 jours par semaine vous semble être le meilleur compromis point de vue conciliation travail-famille? Et si vous en aviez la capacité financière, en remodelant quelque peu votre budget annuel?

7. Se rire des imprévus: Un toit qui coule? Le moteur de piscine qui rend l’âme? Autant de situations qui exigent des déboursés variables, qui peuvent rapidement alourdir le solde de votre carte de crédit. En plus d’engendrer frustrations et d’exiger des sacrifices supplémentaires, ces imprévus ébranlent votre conviction à fonctionner sans budget annuel. Retroussez immédiatement vos manches, et prévoyez un certain pourcentage mensuellement à la rubrique «Imprévus» de votre budget. Mis de côté au préalable, une telle somme accumulée vous permettra de garder le sourire lors de votre prochaine visite chez le concessionnaire.

***

Vous comprenez désormais que le budget personnel se veut également l’accompagnateur des plus riches, et non seulement de ceux qui peinent à joindre les deux bouts.

Les premiers ont compris, au préalable et il y a longtemps déjà, que le budget personnel se veut l’impératif vers l’autonomie financière.

DOMINIQUE LAMY

Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

Abonnez-vous à mon profil Facebook.com/DomLamy

2 Réponses to "L’impératif vers l’autonomie financière"

  1. Je suis complètement d’accord avec cet article parce que la préparation est toujours une bonne voie à prendre. Par exemple, moi, j’essaye d’économiser à chaque tourne parce que je sais qu’il y aura des dépenses imprévues. C’est dans ces cas « d’urgence » qu’on regarde les nouvelles aménagements ou la nouvelle voiture et on se dit « je ne l’aurais du pas acheter » mais trop tard.

  2. Bien d’accord avec vos éléments importants que doivent comporter nos postes budgétaires.

    Personnellement, j’ajoute toujours comme autres variables mes assurances vie et invalidité.
    Puisque comme vous le dites, des imprévus dans la vie peuvent facilement compromettre notre santé financière.

    En prévoyant nos versements de primes, on se protège advenant un gros pépin comme une invalidité, nous obligeant à ne pas travailler. Si cela se produit, c’est tous les postes du budget qui sont en périls puisqu’il y aura moins de revenu à consacrer à ses postes. Idem en cas de décès, mais là, ce sont nos proches que nous laisseront dans un situation précaire.

    Finalement, bien que je comprenne l’utilité de faire un budget, je n’en ai jamais fait. Je trouve que cela ne marche pas. J’ai l’impression que cette formule demeure trop théorique.

    Dans mon dernier article de blog, je parle justement de comment atteindre, selon moi, l’indépendance financière. Il va de soi que les postes budgétaires que vous avez énumérés sont primordiales pour s’assurer un avenir décent.

    Il s’agit simplement de la volonté de chacun de se prendre en main, d’épargner, de régler ses dettes et d’investir intelligemment.