10202014Manchettes:

Le travail au noir est-il culturel en Europe?

Êtes-vous surpris de savoir que les pays européens aux prises avec une crise de l’endettement insoluble sont pratiquement les mêmes qui trônent au sommet des champions de l’évasion fiscale? La Grèce arrive en tête avec 28% du PIB qui échappe aux coffres du fisc. Suit, l’Italie avec 26%, l’Espagne et le Portugal sont côte à côte avec 22%.

Les Grecques ont beau s’époumoner à lancer des injures à la patronne du FMI, elle n’a pas dit de mensonge. Le week-end dernier, Christine Lagarde a provoqué la colère en suggérant au peuple grec de se prendre en main et de payer leurs impôts. Insulte? NON. Dur à entendre? Oui, comme toutes vérités. À 27% du PIB (ce qu’on peut évaluer) est de la tricherie! En proportion dans une population, c’est suffisant pour élire un gouvernement majoritaire!

Friedrich Schneider, économiste autrichien spécialiste de l’économie informelle évaluait qu’entre 1998 à 2007, que près de 20% du PIB des pays de la Zone Euro échappait  au radar des percepteurs d’impôts.

J’ai été étonné de voir que les pays scandinaves (Danemark, Suède et Finlande) réputés pour leurs saines pratiques sociales laissent échapper plus de 17% de leurs recettes fiscales. Le Canada peut bien se péter les bretelles avec son système bancaire à toute épreuve, mais ne peut se vanter au chapitre du travail au noir. 15,7% de notre PIB échappe aux impôts!

Que faire pour enrayer ce phénomène?

3 Réponses to "Le travail au noir est-il culturel en Europe?"

  1. Seb Beaulieu dit :

    L’argent électronique, oui.
    Du même coup, on n’aurait plus besoin de faire des rapports d’impôts, ni pour les particuliers, ni pour les entreprises. Adieu les comptables.
    En effet, si tout est électronique, il ne faudrait qu’un logiciel qui analyse ces données pour calculer ce qui est dû au gouvernement. On serait débarrassé des services comptables, qui puisent 1 à 5% du chiffre d’affaires des PME, et d’une bonne partie des fonctionnaires aux services des revenus tant au provincial qu’au fédéral.

  2. Fabien Major dit :

    Vous avez parfaitement raison. La fraude sera très difficile. A voir la quantité de bons restaurants prospères qui ont fermé leurs portes aux Québec, on comprend que le mal était fort répandu.

  3. Fred Thibeault dit :

    Pour enrayer le travail au noir :
    Une piste de solution :
    Éliminer l’argent papier. Imposer uniquement les paiements électroniques partout. Nous y sommes presque.
    Ainsi comment feriez-vous pour payer à l’abri des regards(et surtout du fisc) un menuisier, plombier ou électricien qui vient faire des petits travaux chez vous si vous ne pouvez pas le payer autrement qu’avec une transaction électronique.
    Son bilan ne pourrait pas présenter autres choses que la sommes de ces transactions électroniques. Même chose pour le client. (+) = (-)
    Même chose pour le garagiste, le commerçant au détail, le physiothérapeute, etc.
    On vient pratiquement de l’imposer au restaurateur. Pourquoi ne pas généraliser?
    C’est inévitable.