11012014Manchettes:

Chaque utilisateur d’un iPhone ou iPad d’Apple vaut 1053$

L’envers de la pomme vaut 300 milliards!

Le marché a tendance à voir Apple comme un simple fabricant d’appareils dont l’action n’évolue qu’en fonction du lancement du prochain iPhone ou iPod. Pire, Wall Street évalue la loyauté de la clientèle du App et du iTunes Store à 0$. Grave erreur. Selon un analyste de Goldman Sachs, il convient de regarder de l’autre côté de la pomme pour constater que chaque utilisateur mobile d’Apple vaut plus de 1000$.

Bill Shope a récemment pris les grands moyens et vient de publier les résultats d’une vaste étude visant à chiffrer la valeur des intangibles d’Apple. D’abord, il a évalué le coût de transfert d’un client de l’iOs vers Android (le seul rival sérieux). Ensuite, il a sondé 1000 propriétaires d’iPad et d’iPhone pour déterminer à quel coût ils seraient prêts à larguer leurs précieux joujoux et à migrer vers la compétition.

94% achèteront du Apple lorsque viendra le temps de changer d’appareil. 21% ne changeront de marque pour aucun prix.

Afin de remplacer leur musique, leurs applications et fonctionnalités habituelles, les gens évaluent leur contenu entre 122 et 301$. Maintenant si on ajoute le trouble et le temps lié à l’apprentissage d’un nouvel environnement, on se retrouve devant des clients archiloyaux.

Selon Apple Insider qui cite l’analyste Bill Shope, les propriétaires des 281 millions  d’appareils (72% d’augmentation depuis l’an dernier) roulant sous iOS valent leur pesant d’or. Chaque utilisateur du système d’exploitation vaut 1053$. Multipliés par les 281 millions en fonction, nous obtenons quasiment 300 milliards de dollars US.

300 milliards, c’est environ 55% de la toute la capitalisation boursière! Shope mentionne qu’à cela il  faut «ajouter les 110 milliards en liquide que la compagnie possède, la croissance fulgurante des nouveaux utilisateurs de l’iOS, la valeur des MacBook, Air, iMac, Apple TV, l’univers du iPod, les différents services, abonnements et périphériques».

Les risques de pertes de parts de marché, de coûts de transfert, les échecs commerciaux à venir, la saturation de la demande… et autres mauvaises nouvelles sont assez bien intégrés dans l’évaluation (pessimiste) actuelle d’Apple. Ainsi, Goldman Sachs voit l’action d’Apple prendre 49% en bourse et atteindre les 850$ d’ici 12 mois.