09022014Manchettes:

Quand les comptables, avocats et notaires s’improvisent conseillers

Ce week-end, j’ai appris avec stupéfaction que même des gens d’affaires expérimentés tombent parfois dans le panneau. La femme d’affaires bien connue Denise Verreault et son conjoint Richard Beaupré affirment avoir perdu plus de 3 millions de dollars dans un projet dénoncé et bloqué par l’AMF.

Comme plusieurs, les Verreault-Beaupré avait une confiance aveugle en leur conseiller juridique. Raison de plus, Jean-Pierre Desmarais était rattaché au prestigieux cabinet d’avocats Lapointe Rosenstein Marchand Melançon. Selon la poursuite intenté par le couple, lorsque l’avocat a fait des représentations diverses afin de compléter le « placement des sommes sans risque » dans la Fondation Fer de lance, ils se sont fiés à ses bons conseils. Malheurs à eux. L’Autorité des Marchés Financiers et la BDRM ont émis des ordonnances de blocage sur tous les avoirs du groupe FFDL et de ses promoteurs. On juge qu’on a sollicité et émis illégalement des placements financiers sans prospectus et sans être dûment inscrit comme courtier ou conseillers en valeurs auprès de l’AMF. En lisant les documents de l’AMF, on s’aperçoit que l’appât du gain a contribué à piéger les épargnants. La Fondation Fer de Lance proposait des placements « sans risque » rapportant jusqu’à 60% par an. FFDL ne cachait pas que les fonds transitaient par le paradis fiscal des Iles Turques et Caïques.

C’est franchement désolant. Pourtant c’est connu, les codes de professions des juges, avocats, notaires, syndics de faillite, comptables, ingénieurs…etc sont clairement incompatibles avec les activités liées aux conseils financiers. Jamais on ne le répétera suffisamment, il n’y a que les conseillers et planificateurs inscrits en valeurs mobilières, en sécurité financière, en épargne collective (fonds communs) et bourses d’études qui peuvent vous conseiller et vous faire souscrire des produits d’investissement.

Lorsque votre comptable, avocat ou notaire vous recommande un CPG à la caisse, une assurance temporaire, une action de société privée, en bourse ou un fonds de placement plutôt qu’un autre… Il joue avec le feu. Si vous avez suivi ses conseils et vous avez un doute ou un inconfort, contactez l’ AMF ou l’ordre professionnel qui le supervise. Tant que les investisseurs « laisseront faire pour cette fois », des cas comme celui de Denise Verreault et des centaines d’autres épargnants se répéteront.

Pourquoi votre avocat, notaire ou comptable  n’a pas le droit de vous faire souscrire à des investissements? Simplement en raison des conflits d’intérêt que leurs activités pourraient générer. A l’avenir, lorsqu’on voudra vous faire investir dans quelconque placements, une simple vérification de l’inscription à l’Autorité des marchés financiers pourrait vous éviter bien des tracas!