11262014Manchettes:

En Alberta, le pétrole fait fleurir les gestionnaires de fonds

Lac Louise, Alberta. © Majorblog.net 2012

L’été du Québec était vraiment trop chaud pour moi. J’ai donc fait mon choix de vacances vers une destination rafraîchissante : l’Alberta. LA province riche du Canada est aussi riche en attraits touristiques. C’est surtout la partie dans les Rocheuses, soit le parc National de Banff que retiennent les vacanciers. Et pour cause, les paysages sont à couper le souffle. C’est la troisième fois que je mettais les pieds en Alberta. Depuis la fin des années 80, je n’ai pas trouvé que Calgary a beaucoup changé. Après le Stampede, la ville se rendort. Mais dans les bureaux, c’est autre chose. Le rodéo continu. Calgary est certes devenu un pôle financier majeur dans l’échiquier de la finance canadienne.

La proximité des ressources et le taux formidable de redevances  sur le pétrole aidant, Calgary a su développer son industrie financière. La métropole de l’Alberta compte des dizaines de belles et bonnes firmes de gestion de capitaux. Naturellement, elle attire les talents en gestion de titres miniers et d’énergie. Mais, ça tend à se diversifier. Voici un portrait des cinq sociétés de gestion d’actifs d’Alberta qui attirent de plus en plus l’attention des investisseurs.

 

© MajorBlog.net 2012

Le nom de Mawer ressort continuellement. Interrogez Morningstar ou Globefund et vous trouverez Mawer en tête des fonds de petites capitalisations mondiales, des fonds canadiens ou des fonds équilibrés. Le fonds Mawer nouveau Canada bat les indices à plates coutures. Depuis 10 ans, il procure près de 12% annuellement à ses porteurs de parts. Charles N. Mawer est un ancien directeur de McLeod Young Weir. En 1974 à 57 ans, à l’âge où la majorité songe à ralentir la cadence, Mawer fonde Mawer & Associates. Il est décédé en 2006 à l’âge de 89 ans. La renommée de Mawer déborde maintenant de nos frontières. La SEC vient de l’accréditer comme gestionnaire institutionnel pour le territoire américain.

L’histoire de la gestion institutionnelle canadienne passe inévitablement par Bissett. Ce grand gestionnaire de caisses de retraite canadiennes a su se bâtir une réputation enviable. On comprend qu’on est devant un phénomène quand le nom d’une équipe de gestion demeure en place 12 ans après son acquisition par un géant comme Franklin-Templeton. Une attitude qui les honore et qui contraste tellement face à l’arrogance des banques. Des joyaux disparus comme Talvest et Altamira, en témoignent. Spécialiste de la croissance à prix raisonnable, BIssett défie les moyennes de l’industrie avec ses mandats de microcapitalisation, d’obligations et de revenus de dividendes.

QV Investors a des mandats avec Placements CI, Industrielle-Alliance et Nord-Ouest/Ethique (Desjardins). Spécialiste des petites capitalisations canadiennes, le nom QV vient des mots Qualité et Valeur. Ils forment les critères de base dans la sélection des titres. QV Investors a vu le jour en 1996. Lancée avec 53 millions sous gestion, la firme en compte maintenant 3,7 milliards $. Le fondateur Leigh Pullen, qui compte 42 ans de métier est toujours à la tête des stratégies de placement, mais Joe Jugovic, dirige les opérations.

Lac Moraine, Alberta. © MajorBlog.net 2012

Canoe Financial connaît une belle croissance. Depuis 2011, elle est sur toutes les tribunes. Canoe remonte le courant avec aisance depuis que Bon Haber a pris les rames du gestionnaire en chef. En février 2011, l’ancien chef des investissements de Fidelity Canada abandonne son rutilant paquebot… pour un canoë! Personnellement Haber avait sous sa responsabilité 20 milliards. Maintenant, il en administre 1,6 milliard. «Small is beautiful» pourrait-on dire. Comme Radlo, Snow, Swanson et autres transfuges de Fidelity, Haber avait envie d’espace et de coudées franches. Les vastes prairies et rocheuses Canadiennes conviennent très bien. Bob Haber n’est certainement pas très stressé par sa diminution de paye. Indépendant de fortune, Il est un des propriétaires de l’équipe de basketball de la NBA, les Celtics de Boston.

Norrep Funds appartient à Hesperian Capital Management. Cette dernière a été fondée en 1996 par Randy Oliver. Hesperian vise à livrer de la rentabilité aux investisseurs même, lorsque les marchés manquent d’élan. Comme QV, Hesperian est aussi experte dans les petites et micro-capitalisations, avec une spécialisation dans les actions du secteur des ressourcesr naturelles. Norrep s’est aussi diversifié avec des émissions de «Flow-Through». Ses fonds communs Norrep et Norrep II ont remporté de nombreux prix. Il faut dire que leur rendement annualisé moyen sur 10 ans de 15% a de quoi impressionner.