10312014Manchettes:

Faites le plein d’action de voitures électriques

Plusieurs fabricants d’automobiles affichent une vigueur étonnante. Aussi,  la plupart ont dans leur plan marketing une place pour des véhicules électriques qui répondent vraiment aux aspirations des consommateurs. Voici 6 titres électrisants qui méritent qu’on s’y intéresse!

TESLA Motors (TSLA) est une des rares sociétés automobiles américaines dont l’action est en hausse depuis 2010. À 28,69$/ action et seulement 3 milliards de capitalisations boursières, elle séduit 4 analystes sur 5 qui en recommandent l’ACHAT. Allez voir leur site web, le modèle S est franchement superbe. Les performances des TESLA et les lignes racées en font des véhicules électriques d’une classe à part. La batterie de base offre une autonomie de 257 KM et la plus puissante offre près de 500 Km de tranquillité. Convaincant! Ce genre d’exclusivité a un prix. Les Tesla se vendent entre 50 000 et 110 000$. Si vous souhaitez réduire la volatilité et détenir des parts de Tesla indirectement, on en retrouve dans les fonds communs AGF Croissance Active américaine et TD Moyenne sociétés américaines.

Flairant la recette secrète, le leader incontesté de la voiture hybride n’allait pas rester-là les bras croisés. Toyota Motor a retenu l’expertise TESLA en matière d’autonomie et lance cet automne son RAV4 100% électrique. Ce sera le premier véhicule électrique d’un grand constructeur doté d’une d’autonomie couvrant les 200 km. À 49 000$ avec un incitatif de 10 000$ de l’état de la Californie, toute la production devrait se vendre dans le temps de le dire.

L’action de TOYOTA Motors (TM) est à 80,71$. Avec ses 128 milliards de capitalisations boursières, il s’agit de la plus importante société automobile au monde. Son sommet boursier se situe à 113$ atteint en 2007. La plupart des analystes en recommandent fortement l’achat. Avec un ratio cours/bénéfice de 17,5, on ne peut pas dire que ce soit une aubaine. Pour en faire l’acquisition par le biais d’un fonds commun vous pouvez acheter des parts du fonds INVESCO Indo-Pacifique.

Du côté de MITSUBISHI corporation (MSBHY) l’action est à 37,65$ pour une capitalisation boursière de 31 milliards. Avec un ratio Cours/Bénéfice de seulement 5,18. On est devant une anomalie qui sera vite comblée par les chasseurs d’aubaines. On voit fréquemment la i-Miev sur les routes du Québec. En fait, elle fait partie du paysage quotidien des résidents de Boucherville sur la Rive-Sud de Montréal. Un projet pilote alliant la municipalité, Hydro-Québec, Mitsubishi Canada et les Rotisseries St-Hubert a envoyé sur nos routes une trentaine de i-Miev. Les utilisateurs en sont ravis et apprécient grandement les bornes de recharges placées dans différents points stratégiques de la ville et aux lieux de travail de ces automobilistes chanceux. La i-Miev peut accueillir 4 passagers, offre une autonomie de 155 km et peut rouler (quand même!!) jusqu’à 130 km/h. Elle se vend entre 33 et 36 000$. En soustrayant le rabais-incitatif du Québec de 7 769$, on se retrouve avec la voiture électrique la plus abordable sur le marché.

L’action de Nissan Motors (NSANY) se vend à 19,17$. Elle a une capitalisation totale de 43 milliards et un ration C/B de 10,5. Au Canada, on peut détenir des parts de Nissan indirectement par le fonds indiciel Pro-Hedge FTSE RAFI Mondial Index A. L’an passé Nissan a procédé avec faste au lancement mondial de sa vedette électrique, la LEAF. Omniprésente en Amérique latine, vous pouvez vous aussi vous en procurez une. Avec le rabais québécois, la Leaf se vend environ 30 000$. Nissan mise énormément sur ses moteurs électriques synchrones en s’attaquant au segment des petites fourgonnettes. La e-NV200 entrera en production en 2013 à Barcelone. Objectif: Devenir le plus grand constructeur mondial de véhicules commerciaux légers en 2016.

La Ford Focus déclare les hostilités en s’affichant comme un véhicule qui se recharge en moitié moins de temps qu’une LEAF de Nissan. La Focus 100% Électrique se vendra 39 227$ au Canada. Soustrayons le rabais du gouvernement québécois de 7 769$ et on a un prix assez raisonnable avoisinant les 32 000$.
FORD est un titre boursier 5 étoiles selon Morningstar. L’action se négocie en ce moment à 9,32$. Sa capitalisation boursière est de 35 milliards. Ford est le seul constructeur américain à avoir refusé le soutien du gouvernement lorsque la crise de 2008 a acculé à la faillite GM et Chrysler. À part dans mes rêves les plus fous, je ne me rappelle pas d’avoir observé une société de cette taille se négocier à un ratio Cours/ Bénéfice aussi ridicule: 2,1. A l’exception des flux de trésorerie qui sont assez volatils, toutes les données financières de FORD sont alléchantes: bénéfice par action 4,94$, Revenu net, actif total, capitaux propres, marge nette de 13,3…etc.

Si malgré cela, l’achat de titre individuel n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez détenir des parts de FORD en achetant le fonds commun CI Placements Canadiens.

Enfin, parlons de Daimler AG, le fabricant de la Mercedes et de la Smart. Avec une capitalisation de 55 milliards, l’action est à 52$, loin de son sommet de 110$ atteint en 2007. À 7,7, le ratio C/B de Daimler est en solde. Daimler a une des plus fortes marges d’exploitation du secteur automobile; 7,7 par rapport à 4,4 pour son indice de référence. Les revenus sont en forte progression et les bénéfices suivent (5,31$/action).  L’action de Daimler AG se retrouve dans le fonds Manuvie Ciblé Mondial.

Fini les dessins et les concepts cars ! La Petite Classe A E-Cell toute électrique est en production. Une bonne petite voiture de ville de 95 ch. avec une autonomie de 200 km. Comme d’habitude, cette nouvelle Mercedes fera d’abord son entrée en France et en Allemagne. Enfin, au dernier Salon de l’auto de Détroit, Daimler a fait tourner les têtes en dévoilant la mise en marché d’un bolide survolté qui se remarque aisément (jaune vif de crayon marqueur). La SLS AMG Gullwing (portes-papillon) est dotée de 4 moteurs-roues électriques produisant 525 chevaux. Elle atteint 0 -100 km/h en 4 secondes. Ouf, électrique et électrisante! Attention, l’économie en essence viendra rehausser la facture finale qui devrait avoisiner les 300 000$!