09022014Manchettes:

Les fonds Universitas s’ajustent au marché

Je me suis entretenu récemment avec madame Tina Fournier-Ouellet, la conseillère principale  en communication et relations publiques chez Gestion Universitas. À la suite de l’écoute d’une chronique radio que j’ai réalisé avec Myriam Ségal elle tenait à préciser certains éléments des conditions qui régissent leurs régimes d’épargne-études.

FM- D’un point de vue général madame Fournier-Ouellet, nous avons la perception que les fonds Universitas sont assez rigides et offrent peu de souplesse aux parents.

TFO- Lorsque vous mentionnez que les régimes des Fonds Universitas sont très limitatifs (niveau d’études et accès aux bourses), il faut savoir qu’au cours des dernières années, les produits que nous offrons se sont nettement assouplis. En effet, notre gamme de produits est maintenant plus vaste : nous offrons deux régimes collectifs et un individuel, et l’ensemble de nos régimes permettent l’accès à tous les niveaux d’études (DEP, AEC, DEC (technique et général), universitaire).

FM- Excellente initiative! J’aimerais cependant vous entendre sur l’obligation absolue d’un jeune d’aller à l’Université pour pouvoir toucher les 3 bourses. Ça me semble très restrictif.

TFO- Ce n’est pas tout à fait exact. C’est effectivement le cas avec notre régime UNIVERSITAS, qui s’adresse principalement aux parents qui favorisent les études universitaires et qui souhaitent un rendement plus élevé, mais plus « risqué » (plus risqué puisqu’en effet, il y a des chances que leur enfant ne fasse pas d’études universitaires). Cependant, avec notre régime REEEFLEX, cela n’est pas nécessaire du tout.  Un jeune qui décide de devenir mécanicien, par exemple, peut recevoir ses 3 bourses pour son DEP. Il faut donc faire attention pour ne pas généraliser. À titre indicatif, si un jeune décide de ne pas faire d’études postsecondaires, différentes options s’offrent au client : transfert des argents dans un REER OU transfert vers un autre bénéficiaire.

FM- Qu’en est-il du remboursement des frais d’adhésion? Faut-il absolument terminer ses études universitaires pour y avoir droit?

TFO- Le remboursement de ces frais est remboursé à échéance du contrat, ou si vous préférez, dès que le souscripteur a terminé ses dépôts, c’est-à-dire vers les 17 ou 18 ans de l’enfant. Que l’enfant fasse des études ou non (que celles-ci soient des études professionnelles, collégiales ou universitaires), cela n’a pas d’importance.

FM- Si vous interrogez des parents déçus des fonds Universitas, ils vont soulever inévitablement l’aliénation des sommes d’argent. Bref, quand la vie ou l’économie change, ils n’ont pas d’option.

TFO- Lorsque vous mentionnez que le client n’a pas de contrôle sur son argent, cela est vrai. C’est-à-dire que nous plaçons les dépôts reçus de la part du souscripteur dans différents types de placements sécuritaires (puisque nous remboursons à 100 % le capital investi par le client). Donc, le client s’assure qu’il ne perdra pas d’argent même si le marché financier est en baisse. D’ailleurs, nous faisons affaires avec un comité de placement composé de professionnels dans le domaine, qui nous aident à identifier les placements les plus intéressants pour ce mode d’épargne spécifique aux études postsecondaires. De plus, il faut savoir que plusieurs personnes ne s’y connaissent pas du tout en matière de placements, et la majorité de nos clients sont très rassurés de pouvoir se fier à des professionnels pour gérer leurs fonds.

FM- Justement, pour gérer des fonds sécuritaires et garantis, ce n’est pas ce qui est très onéreux. Je m’explique mal que les Fonds Universitas chargent plus de 1% pour administrer principalement des titres obligataires.

TFO- Il faut comprendre que l’intérêt sur le capital est investi dans des actions et des obligations. On ne fait donc pas que de la gestion d’incitatifs gouvernementaux et de placements en obligations. De plus, nous devons payer nos placeurs et notre comité de placement, qui gèrent près de 800 M$ de dollars et près de 200 000 bénéficiaires. C’est aussi à quoi sert ce 1,1 % de frais. Nous tenons d’ailleurs à mentionner que ces frais sont très compétitifs en comparaison avec les autres joueurs du secteur financier.

Une réponse to "Les fonds Universitas s’ajustent au marché"

  1. Chabot Andrée dit :

    Bonne mise à jour sur les REEE Universitas!

    Merci!