08022014Manchettes:

L’impôt en folie; l’imagination du fisc est sans limite

C’est connu, il n’y a que deux certitudes dans la vie: la mort et les taxes. Les récentes valses-hésitations du PQ en matière de taxe santé et sur le revenu des biens nantis reçoivent leurs lots de critiques. Mais, le PQ n’est pas le champion des absurdités fiscales.

Nos «taxes sur des taxes» trouvent des échos partout sur le globe. Nous allons visiter aujourd’hui l’univers des percepteurs cinglés. Bienvenue à l’impôt en folie!

-En 1355 sous Jean II, on instaura en France la gabelle, un impôt sur le sel. Cela servit à financer l’armée durant la guerre de Cent Ans. Il ne devait pas se vendre beaucoup de bretzels dans ce temps-là.

-Le 24 novembre 1798 pendant la Révolution française, la loi sur les portes et fenêtres fut instituée. On taxait les propriétaires d’habitations en fonction du nombre et de la taille des portes et fenêtres. Évidemment, cette loi lança de nouvelles tendances architecturales. On construisit alors de multiples logements insalubres, sombres et mal ventilés avec de très petites ouvertures. Boucher ses fenêtres et condamner des portes fut longtemps, une activité très en vogue. Le plus ridicule de la loi des portes et fenêtres est qu’elle ne fut supprimée qu’en 1916. N’empêche, aujourd’hui elle pourrait revivre sous une autre forme. Je propose qu’on la ramène qu’aux utilisateurs d’un ordinateur roulant sous WINDOWS. :)

-En Alabama, il existe une taxe de 10 cents applicable uniquement sur la vente des paquets de cartes.

-Dans le Maine, les bleuets sont surtaxés d’un cent et demi la livre.

-À Chicago, la boisson gazeuse en fontaine est taxée à 9%. En canette, c’est 3%. Bravo, c’est très écolo.

-Dans l’ancienne Russie, Pierre Le Grand a déjà établi une taxe sur les «barbes». Il faudra bien la ramener durant les séries éliminatoires au Hockey!

-Au Maryland, on trouve une «toilet tax». Vous devez payer 2,50$ par mois pour utilisation de VOS toilettes. Si vous possédez votre fosse septique, on vous chargera quand même 30$ par année.

-Au Royaume uni, on charge une taxe annuelle de 126.50 livres sterling pour chaque téléviseur couleur et 42.00 pour les «noir et blanc». Si vous êtes considéré légalement aveugle, vous ne paierez que 50% de la taxe. De quoi, nous empêcher de rêver en couleur.

-Toujours chez les Anglais, la loi anti-évitement fiscal est tout ce qu’il y a de plus clair: «Il est illégal de ne pas divulguer aux autorités fiscales tout ce que vous ne souhaitez pas déclarer. Vous avez cependant le droit de dévoiler ce que le fisc n’a pas intérêt à savoir».

-Les règles et lois fiscales américaines sont décrites en 7 millions de mots. Soit davantage que la Déclaration de l’indépendance (1,3 million de mots) et la Bible (773 000 mots).

-Aux États-Unis dans certaines circonstances, on peut être exempté de taxes sur l’alcool. Il faut cependant remplir le formulaire 6478 sur les «Crédits de taxes sur l’utilisation de l’alcool comme combustible». Je crois que la Budweiser ne se qualifie pas.

-Chaque année, le IRS (Internal Revenu Service) utilise l’équivalent de 300 000 arbres pour ses différents formulaires.

-En Allemagne, la prostitution est légale et fortement taxée. Les professionnels du sexe paient des impôts sur le «revenu» (sans jeu de mots) et les clients, une taxe de vente. Il peut être facile de contrôler les échanges d’argent dans les bordels. Sur le trottoir, c’est autre chose. À Bonn, on a trouvé la solution. Les trottoirs des quartiers chauds sont maintenant équipés de bornes distributrices de droits temporaires de sollicitation. Ça fonctionne très bien. Il faut dire que les travailleurs(ses) du sexe qui se font prendre à charmer sans permis reçoivent des contraventions plus perverses que leurs services.

-94% des sociétés américaines paient moins de 5% d’impôt sur leurs revenus. En 1943, 40% des impôts prélevés provenaient des corporations. Cela représente maintenant moins de 8%, des recettes.

-Depuis 2011, la Roumanie encadre le secteur de l’occultisme. Tous les voyants, tireuses de tarot, astrologues, chiromanciennes et sorcières en tous genres doivent dire la bonne aventure sous le joug du Code du travail. Un impôt minimum de 16% leur est facturé. Ils ne l’ont certainement pas vu venir celle-là!

Une réponse to "L’impôt en folie; l’imagination du fisc est sans limite"

  1. Claude dit :

    Merci du billet; je l’ai bien apprécié !!! Mais il n’y a pas que 2 certitudes dans la vie … Il y en a 3 : La mort, les impôts et … la corruption !!! Si on pouvait taxer cette dernière, il n’y aurait plus de déficit …
    Cordialement,
    Claude