09302014Manchettes:

Les frais exorbitants des CPG

photo credit: alles-schlumpf via photopin cc

photo credit: alles-schlumpf via photopin cc

On lit et on entend régulièrement qu’un certificat de placement garanti (CPG) d’une banque, caisse ou compagnie d’assurance est SANS frais. Si vous avez l’intention d’y investir votre REER ou CELI cette année, lisez attentivement ce qui suit.

En connaissez-vous beaucoup de biens ou services sans frais? Pas moi.

Les certificats de dépôt sont parmi les produits les PLUS PAYANTS des institutions financières. Et cela contribue formidablement à la rentabilité de l’organisation lorsque les clients posent peu ou pas de questions. Avec les dépôts bancaires et certificats, nous louons ni plus ni moins notre capital À RABAIS. Et, l’institution va le refiler au suivant pour le double du prix qu’on nous paye en intérêt!

Rory Ronan, gestionnaire institutionnel pour Invesco Canada est d’avis qu’on peut très bien faire un parallèle entre le taux que l’on offre pour un dépôt et celui qu’on propose pour les prêts. Par exemple, si je consulte le taux pour un CPG de 5 ans non rachetable de la banque au coin de ma rue, je constate qu’on ne m’offre que 1,75% par an.

Mais, si je désire emprunter pour une hypothèque fermée de 5 ans, on me prêtera mon propre argent en me demandant 5,24%. La même banque réalise donc 3,49% avec MES économies. Réalisez-vous que cet intermédiaire me CHARGE presque 200% de ce qu’il m’offre en retour? Avec un prêt personnel, le taux peut atteindre aisément les 8% et la marge de la banque sera alors de 357%. Et je ne vous ai pas encore parlé des cartes de crédit…

Des frais de 72%

Là où les CPG nous coûtent une vraie fortune en frais camouflés c’est lorsqu’ils sont jumelés à des indices de marchés ou des titres boursiers. Si vous lisez bien tous les petits caractères des produits comme les CPG boursiers, portefeuilles Zen, billets liés et autres patentes à gosses, vous constaterez qu’on plafonne notre rendement.

En d’autres mots, si les instruments boursiers (dont le risque est savamment calculé) reliés à notre investissement rapportent 90% au total en 5 ans, on ne nous remettra que 18% au maximum. L’institution gardera 72%, soit 300% de nos gains! Entre institutions, le taux du plafond varie mais le principe reste le même. Le capital est garanti oui, mais à quel prix.

Les banques et les caisses ADORENT les clients craintifs, négligents et PEU intéressés à consacrer du temps à leurs finances. Le période des REER est propice aux pressions et «fausses aubaines» de toutes sortes.

Et dire que la paye de Gordon Nixon vient de gonfler de 25% pour s’établir à 12,6 millions $. Croyez-vous que les chiffres s’alignent par hasard? Pas moi.

Jeudi, vous pourrez lire mon TOP 10 pour vous aider à obtenir les meilleurs rendements pour votre REER et CELI en 2013.

Une réponse to "Les frais exorbitants des CPG"

  1. Gilles Larose dit :

    Quand on regarde sous la pelure, on trouve souvent le vrai visage des choses.

    Merci de cette réflexion Fabien,

    GL