04252014Manchettes:

Fermons les fonds CSN et FTQ et ouvrons les Fonds Croissance CDP

Il est temps de fermer le robinet REER aux grosses centrales syndicales. L’actualité nous démontre qu’on peut faire mieux. Rapatrions l’avantage des généreux crédits d’impôt à NOTRE bénéfice collectif. Je propose qu’on démocratise notre plus bel outil NON partisan de développement ou d’encouragement de l’entreprenariat québécois. J’espère voir de mon vivant la création du Fonds Croissance Québec CDP.

La Caisse fait mieux que la majorité des REER

fondsCDPLa Caisse vient de nous prouver tout son savoir-faire avec des résultats assez convaincants. Les récents résultats financiers de la Caisse de dépôt et placement du Québec nous font oublier complètement l’ère Henri-Paul Rousseau. Ce mauvais cauchemar est terminé.

L’équipe Sabia a produit 9,6% en 2012. Ses grands déposants se partagent une croissance imposante de 15 milliards de dollars! L’an passé, la caisse a injecté 6 milliards dans les entreprises du Québec. Sur ses 172 milliards sous gestion, 47 milliards sont investis dans la province. Et ça rapporte.

On le constate, la Caisse fait mieux que de nombreux REER des caisses Desjardins, des banques et du fonds FTQ. Mais, les Québécois ne peuvent y diriger volontairement une partie de leurs épargnes retraites et leurs CELI. Il faut que ça change. Par l’entremise des réseaux de distribution des conseillers et planificateurs ayant un permis de l’AMF, la CDP pourrait permettre à la population de souscrire des parts DIRECTES de sa gestion d’actifs. Ce réseau de distribution autonome qui couvrirait toutes les régions du Québec aurait l’avantage d’inclure les parts de ce fonds d’actions dans un plan global familial mais surtout, en respectant les profils d’investisseurs des épargnants et leur tolérance au risque. Actuellement pour une raison que seuls les politiciens peuvent expliquer, des employés des centrales syndicales SANS permis de l’AMF peuvent vendre des actions de leurs fonds. Bref, on est devant un des plus gros accommodements raisonnables du monde financier québécois!

Comme les grandes familles de fonds communs, la CDP pourrait offrir ses mandats immobiliers, de fonds de couverture, d’actions internationales, d’actions canadiennes, de revenu fixes… Mais j’aimerais qu’on commence par ouvrir aux investisseurs, le portefeuille d’actions québécoises de la CDP. Ce fonds 100% d’entreprises québécoises aurait l’EXCLUSIVITÉ d’offrir le crédit d’impôt supplémentaire propre au fonds de syndicats.

C’est tout de même hallucinant. Le gouvernement du Québec offre encore un crédit d’impôt supplémentaire de 30% au fonds FTQ même si celui-ci a parfois moins que 60% de ses actifs dans les entreprises québécoises. D’autant plus que la proximité entre la FTQ-Construction, le milieu interlope et son gargantuesque fonds cause bien des questionnements et inconforts. Avec le fonds Croissance Québec CDP, la récréation syndicale se terminerait. Les membres CSN et FTQ pourraient peut-être continué d’y investir HORS du REER s’ils en ont envie, mais ce serait LEURS affaires. Pas celle de l’ensemble des Québécois.

Seriez-vous prêts à acheter des REER ou des CELI gérés directement par la Caisse de Dépôt et de Placements du Québec? Pensez-vous que la machine distributrice à crédits d’impôt serait entre meilleures mains?

Blog Widget by LinkWithin

Une réponse to "Fermons les fonds CSN et FTQ et ouvrons les Fonds Croissance CDP"

  1. Michel Saillant dit :

    Bonjour
    Votre commentaire est pour le moins étonnant car le fonds auquel j’ai souscrit depuis plus de vingt ans n’est pas dans le rouge et de plus c’est très bien sortie de la dernières crises financière. ( À la caisse de dépôt et placement M.Rousseau a été un gestinnaire naîf et ça nous a coûté 40 Milliards (papier commerciale sans valeur attaché )incompétence de son équipe je crois que OUI. Merci ont est sauvé par M.Sabia POUR COMBIEN DE TEMPS… mon fond de pension gouvernementale EST SAUVÉ!
    Alors vous le penseur d’un autre système CDP,il est facile de dénigré le fond ( FTQ) qui malgré le fait qu’il réinvestisse 60 % en capital de risque au Québec et je l’assume ce risque,le reste c’est pour l’investissent en épargne pour le travailleur souvent issu de la classe moyenne… un peu de rendement ça ne fait pas de tord et je suis celui qui croit a notre potentiel humain et à ceux sans régime de pension Ça ne vous dit rien…. Pensez-vous!
    Et je vous signale qu’il m’as rapporté plus que les institutions banquières.
    Ce genre de fonds aurait dû être un exemple pour le reste du Canada mais non ,leur
    jalousie à pris le dessus.L’Ontario seras la grande gagnante de notre affaiblissement par le retrait du crédit d’impôt fédéral accordé eux il en ont pas! Dommage!